Opinion santé : Le leadership au féminin dans le secteur pharmaceutique

Quelles sont, selon vous, les raisons expliquant la féminisation des postes à responsabilité dans le secteur pharmaceutique ?

 

« La féminisation des postes à responsabilité est une réalité. Si le secteur pharmaceutique est depuis longtemps particulièrement féminisé, j’observais au début de ma carrière que seuls les hommes pouvaient prétendre à des postes à haute responsabilité. La situation a considérablement évolué, en atteste le fait qu’aujourd’hui 8 femmes siègent au Conseil d’Administration du LEEM*. A défaut d’être paritaire, jamais autant de femmes n’avaient siégé à cette instance.

Depuis plusieurs années, sous l’impulsion de politiques volontaristes des entreprises, de nombreuses femmes ont été identifiées pour être inscrites dans des parcours d’excellence visant à leur proposer des postes de direction. Ces politiques, initialement mises en place dans les pays Anglo-Saxons ou du nord de l’Europe, ont fait leurs preuves et se sont étendues.

8 femmes siègent au conseil d’administration du LEEM

Les raisons de cette féminisation sont avant tout stratégiques, car pour être performant, les groupes souhaitent être en prise avec leur environnement : professionnel(le)s de santé, patient(e)s, institutionnel(le)s. La féminisation des postes de direction relève peut-être aussi d’une question d’image. Enfin, il serait contreproductif de se priver des compétences des femmes qui représentent souvent plus de la moitié des collaborateurs de l’entreprise.

J’ai tendance à penser que cette féminisation est un mouvement structurel, concomitant à la transformation progressive de notre société. La féminisation des postes de direction s’observe ainsi dans d’autres secteurs industriels ou dans le champ politique, national et européen. La dynamique doit encore se poursuivre. Dans le secteur pharma, les CEOs monde sont, sauf quelques exceptions, presque uniquement des hommes. Je crois que l’égalité, ce n’est pas d’avoir autant de femmes que d’hommes, mais bien que chacun soit traité et reconnu comme un collaborateur à part entière, et non distinctement en fonction de son genre. »

*LEEM : organisation professionnelle des entreprises du médicament