Le 22 Juin 2017 : Elections 2017, Législatives et Politique de Santé : La mise en marche commence aujourd’hui

10/10/2017

Au lendemain des élections législatives, le parti présidentiel obtient plus de 300 sièges sur les 577 que compte l’Assemblée nationale. 308 sièges pour LREM, 42 pour le MoDem plus quelques autres groupes susceptibles de le rejoindre. Une majorité absolue !

L’Hémicycle s’offre donc un tout nouveau visage, source d’enthousiasme et de défis à relever. Cette recomposition va de pair avec celle d’un exécutif (Ministres et cabinets, administrations et agences) qui comptera énormément dans l’élaboration des réformes et de la politique de santé. A la fois parce que cet exécutif sera la tête, la plume et les bras qui organiseront les réformes, mais aussi parce qu’il travaillera en lien avec une Assemblée Nationale majoritairement composée d’élus largement issus de la société civile et peu experts des constructions législatives.

 

Parmi les députés experts des questions de santé et de Sécurité Sociale, le renouvellement est particulièrement profond. A gauche, les ténors comme Gérard Bapt (rapporteur des derniers PLFSS et nommé « meilleur parlementaire » santé/social du dernier quinquennat), Catherine Lemorton (Présidente de la Commission des Affaires sociales) ou encore Dominique Orliac – et à droite, Elie Aboud, Arnaud Robinet ou encore Jean-Pierre Barbier – comptent parmi les députés sortants.

 

Si la nouvelle Commission des Affaires Sociales devrait comporter quelques figures politiques expérimentées (Olivier Veran, pressenti pour  prendre la présidence de la CAS, Jean-Louis Touraine ou encore le cardiologue Jean-Pierre Door, réélu à 8 voix près), la majorité des élus qui se prononceront sur le PLFSS et les prochaines réformes de santé n’auront presque aucune expérience politique.

 

Dans ce contexte, quel sera le comportement de la nouvelle majorité sur les prochains textes de santé ? Consultera-t-elle davantage la société civile, les patients, les professionnels, les experts ou les acteurs du système de santé ? Quels seront les canaux d’interaction et de sensibilisation transparents et efficaces qui seront utilisés auprès des décideurs publics ? Comment la loi sur la moralisation de la vie publique impactera-t-elle ces échanges ? Quels seront les nouveaux rapports de forces et les axes du débat public des prochains mois et des prochaines années ? Qui seront les nouvelles figures, animateurs et catalyseurs, mobilisés pour faire avancer de façon démocratique et pertinente l’organisation des soins, le financement de la Sécurité Sociale et les politiques de santé ? 

 

La composition de la Commission des Affaires sociales et de son bureau, qui devrait être connue le 29 juin, apportera un premier éclairage sur la future politique de santé du quinquennat. Dans l’intervalle, certains nouveaux élus – à l’image des députés « La République En Marche ! » Julien Borowczyk et Marc Delatte, tous deux médecins, ont annoncé leur souhait de porter des sujets très concrets  – éducation et prévention sanitaire, statut des professions médicales en zones rurales – dans le débat public.

 

La réussite d’un quinquennat se joue souvent dans les six premiers mois, et ces derniers donnent généralement une tonalité importante à l’exercice du pouvoir et aux grandes orientations à venir. Un moment à ne pas manquer pour les industriels des secteurs pharmaceutiques, du dispositif médical, des biotechs ou du digital santé, les syndicats professionnels et les représentants des patients pour être entendu et participer à cette nouvelle république qui se met en marche aujourd’hui !

 

Guillaume Bouchara, Président du cabinet Nextep  & Sébastien Faure, Manager Senior en Affaires Publiques


Le cabinet Nextep, qui accompagne depuis près de 20 ans les acteurs de santé  dans leur communication auprès des autorités et des élus, vous aide à appréhender rapidement le quinquennat qui s’ouvre avec une offre entièrement personnalisée. A l’attention des associations de patients, des syndicats professionnels ou encore des industriels du médicament et du dispositif médical, nous vous accompagnons au quotidien sur des modules opérationnels de type :

‐ Cartographie complète (historique, parcours…) des nouveaux députés issus du monde la santé.

‐ Identification des nouveaux députés susceptibles de s’intéresser plus particulièrement aux problématiques sanitaires, industrielles et budgétaires qui animent votre organisation

‐ Aide à la prise de contact et à la construction d’argumentaires documentés et adaptés à ces nouveaux interlocuteurs

‐ Support à la préparation du prochain PLFSS, visant à relayer dans le débat parlementaire vos sujets stratégiques